Sport et santé

Le sport peut être pratiqué par n’importe quelle personne (âgées, jeunes, adultes, enfants) du moment qu’il soit adapté. En général, le mot sport désigne une activité physique regroupant des ensembles d’exercices physiques et sportifs se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, donnant lieu à un but de loisir, de compétition ou d’hygiène de vie. Il vise aussi à améliorer sa condition physique et requiert un effort mental et/ou physique.
D’après la définition de l’OMS (Organisation Mondiale de Santé), la santé se définit comme un état de bien-être complet, comprenant l’état physique, mental, social, environnemental, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’une infirmité. La santé est le fait de satisfaire, globalement, tous ses besoins (affectifs, nutritionnels, relationnels, sanitaires…) et doit être ressentie par chaque individu (la santé est personnelle).
Nous allons voir les bienfaits et les méfaits du sport sur la santé et ainsi tenter de répondre à la question suivante  est-il bon / est-il un atout pour la santé ?
Dans un premier temps, nous parlerons du côté négatif du sport envers la santé. Puis, nous enchainerons, sur les avantages du sport associé à la santé.

I. Non
Arguments :

Il n’existe pas beaucoup de contre-indications. Mais la contre-indication essentielle concerne certains problèmes cardiaques, en particulier les « obstacles à l’éjection » (qui empêchent le sang de sortir du cœur). Certaines maladies musculaires peuvent nécessiter une pratique adaptée. Une fragilité squelettique peut faire déconseiller les sports avec des risques de chutes ou de chocs.
La pratique du sport peut provoquer des douleurs musculaires variables quant à leur type, leur intensité, leur durée et surtout leur mécanisme. On en distingue plusieurs types comme la contracture qui est une douleur modérée voire plus intense que d’habitude. L’élongation CAD que le muscle est allé au-delà de ses possibilités d’étirement. Ensuite, le claquage qui est la rupture musculaire. Puis, la tendinite du tendon d’Achille. Ensuite, la rupture CAD que le muscle est rompu. Et enfin, la crampe qui est une contraction involontaire, brutale, intense et douloureuse d’un muscle du squelette.
On sait par exemple que la pratique régulière d’une activité physique peut augmenter le risque de lésions aiguës (fracture, luxation, traumatisme crânien, rupture des ligaments croisés, entorse) ou chroniques (tendinite de l’épaule pour la natation, tendinite du genou et de la cheville pour le vélo ou la course à pied). Chez l’enfant, il y a risque de surmenage des cartilages de croissance.
Si l’activité physique est excellente pour la santé, l’abus de sport pourrait au contraire avoir des effets néfastes sur le cœur et les artères.
Quelques scientifiques apportent une nuance en soulignant les dangers d’un excès de sport sur l’organisme et en particulier le cœur. Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que l’excès de sport est contre-productif : « Une routine d’activité physique modérée peut allonger votre vie de plusieurs années. A l’inverse, courir trop vite, trop loin et pendant de trop longues années, peut raccourcir votre existence ».
L’exercice physique peut se montrer aussi redoutable pour les vaisseaux sanguins : à l’effort maximal, les plus petits peuvent se rompre en cas d’anomalie vasculaire ou d’hypertension artérielle. De même, l’appareil locomoteur peut subir l’accumulation de contraintes mécaniques : c’est la fracture de fatigue, l’usure du cartilage.
Si on pratique le sport excessivement, en surentrainement, ou encore on se dope avec des produits dangereux pour être le meilleur  notre corps va être surmené alors le sport va être considéré comme dangereux pour la santé du pratiquant.

II. Oui
Arguments :
Cependant, bien-sûr le sport a des atouts. Le sport est excellent pour le cœur, les poumons, la circulation sanguine, la respiration et lutte contre la sédentarité. Il entretien les muscles, permet de rester mince avec une alimentation équilibrée et permet d’éviter quelques maladies. Le tout est de bien choisir son sport, et la manière dont on le pratique. Si on utilise le sport pour rester mince avec une alimentation équilibrée alors il faut favoriser des sports d’endurance comme la natation ou le VTT qui utiliseront les réserves en graisse et les feront diminuer. Alors que les sports de vitesse comme le sprint utiliseront beaucoup plus les réserves de sucre et peu les réserves en graisses, et donc la fatigue et le manque d’énergie se fera ressentir. Selon plusieurs études sur le sport et la santé, elles montrent que le risque de décès est moindre chez les personnes physiquement actives que chez les autres et ce quel que soit l’âge et la cause de décès.
Le premier avantage est le plaisir. On peut noter, entre autres, les effets positifs pour le système cardiovasculaire et le diabète. Le sport diminue la tension artérielle et les problèmes d’infarctus, en augmentant la force et le fonctionnement du cœur. Au niveau pulmonaire, cela augmente légèrement la capacité pulmonaire et surtout permet une bonne ventilation.
Le sport apparait comme bénéfique pour la santé. Pratiquer une activité physique permet de prévenir l’obésité, certains cancers, les maladies cardio-vasculaire et de manière générale réduit la mortalité. De plus, le sport a un rôle psychosocial sur l’individu. C’est-à-dire qu’il a des effets positifs sur la santé mentale et le bien-être général. La pratique régulière d’un sport améliore le bien-être émotionnel, le bien-être physique, la qualité de vie, l’intégration, la perception et l’estime de soi et aussi il empêche certains problèmes d’isolement. Ce rôle bénéfique se retrouve aussi bien chez les adolescents que les personnes âgées. Il est également montré que la qualité de vie des malades chroniques comme l’asthme se trouve améliorée, ainsi que celle de certaines catégories de handicaps.
Les pratiques sportives sont nombreuses : natation, vélo, football ou encore gymnastique, etc. Il ne reste plus qu’à bien choisir son sport en fonction de ses envies et de ses capacités. Les moins sportifs peuvent tout simplement adapter leurs activités quotidiennes pour se dépenser un peu chaque jour.

Conclusion :
En fin de compte, le sport n’est vraiment bénéfique que s’il s’inscrit dans une « une pratique régulière, modérée et diversifiée » qui s’intègre dans une hygiène de vie globale. Surentrainement venait à diminuer la santé des pratiquants.
Avoir une activité physique ne nécessite pas de faire un exploit sportif : marcher plus de 30 minutes par jour est considéré comme avoir une activité physique réelle qui aura des bienfaits sur sa santé. De manière générale, il est toujours possible de proposer une activité physique adaptée à chaque personne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.