Réduire les risques d’Alzheimer grâce à une bonne nutrition

Il est possible de réduire certains risques d’Alzheimer à l’aide d’une alimentation saine. Le régime est baptisé MIND, associant un régime DASH et un régime méditerranéen.

Le MIND un régime destiné à prévenir les risques d’Alzheimer

Le professeur Martha Clare Morris et ses collègues ont créé le MIND en se basant sur deux régimes déjà existants, le méditerranéen et le DASH, conçu pour réduire l’hypertension. Ils ont soutenu leur réflexion sur des recherches qui prouvent qu’une bonne nutrition a des effets à long terme sur le fonctionnement du cerveau.

L’étude a été menée auprès de 923 personnes âgées de 58 à 98 ans, entre 2004 et 2013. Le résultat est clair puisque le nouveau régime réduit à 53% le risque de maladie d’Alzheimer pour ceux qui l’ont suivi régulièrement. Même si le régime méditerranéen et le DASH ont aussi des effets de réduction des risques respectivement à 54% et 39%, ils doivent être suivis à la lettre pour être efficaces. Mais l’avantage de ce nouveau régime MIND est qu’il a fonctionné même chez les sujets l’ayant modérément appliqué avec 35% de diminution des risques. Selon l’équipe du professeur, c’est là un argument supplémentaire pour inviter les gens à l’adopter. De plus, le MIND serait plus pratique et plus facile à appliquer que les deux autres régimes.

Cette Alzheimer nutrition repose sur 2 groupes alimentaires : d’un côté, 10 aliments sains qui aident à la bonne santé du cerveau. Ce sont les légumes verts et autres légumes, baies, noix, haricots, poisson, graines entières, volaille, vin et huile d’olive, et de l’autre, 5 types d’aliments plus néfastes, comme les matières grasses animales, la viande rouge, les aliments frits, les sucreries et des produits fast-food.

Un conseil nutrition facile à appliquer

En effet, les chercheurs de l’université Rush à Chicago ont mis au point ce régime alimentaire afin de réduire les risques d’apparition de la maladie d’Alzheimer. Ce nouveau régime va certainement susciter l’intérêt du public et notamment des patients. Son principe est simple : consommer régulièrement des produits frais et sains sur la semaine et cela en proportions variables. Plus concrètement, légumes et noix sont requis au quotidien, mais fruits et viande blanche ne sont consommés que deux fois par semaine.

Par ailleurs, ce nouveau conseil en nutrition encourage les baies telles que la fraise et la myrtille. Ces dernières sont spécialement recommandées pour leurs effets protecteurs sur le cerveau, tandis que les produits néfastes sont quant à eux autorisés, mais avec le principe de parcimonie c’est-à-dire moins d’une cuillère à soupe de beurre par jour.

Même si ces chercheurs pensent que ces résultats doivent être soutenus par d’autres recherches effectuées dans des populations différentes, ils estiment que ce régime pourrait réduire le risque d’apparition d’Alzheimer. De plus, il est bien suivi sur le long terme.

Il est toutefois à noter que la période de suivi moyenne n’était que de 4,5 ans en utilisant un questionnaire semi-quantitatif de fréquence de consommation des aliments. Ce sont des facteurs méthodologiques qui réduisent la force de cette recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *