Cosmétiques : apprenez à lire les étiquettes avant d’acheter

Vous voulez savoir si un cosmétique est de qualité ou non ? Il vous suffit de lire son étiquette. Voici quelques éléments que vous devrez prendre en compte lors de cette lecture.

Cosmétique : faut-il se fier aux labels et à la qualification bio ?

La méfiance des particuliers vis-à-vis des produits chimiques ne cesse de croître. De ce fait, bon nombre de fabricants de cosmétiques utilisent les labels bios et les affirmations de type « 100 % bio » pour bien vendre leurs produits. Ils ne constituent toutefois pas une garantie de la qualité et de la fiabilité des composants.

Un cosmétique a droit à une labellisation bio à partir de 10 % d’ingrédients naturels. Celle-ci nécessite d’ailleurs une contribution financière provenant du fabricant. Il se peut donc qu’un produit labellisé soit moins naturel qu’un autre qui ne l’est pas. D’où l’intérêt d’une lecture attentive ou le recours à un acteur reconnu comme Herbalife, le producteur des SkinActivator.

Cosmétique : comment trouver les constituants dénigrés ?

Les substances sont souvent décriées dans l’univers du cosmétique à savoir les silicones, les PËG, les parabens, le SLS, la paraffine et les huiles minérales. Il n’est toutefois pas facile de les trouver sur l’étiquette. Pour connaître, par exemple, la présence des silicones dans un produit, il faut chercher s’il y a, dans la liste des mots qui se terminent par –cone ou –One. Les PEG, eux, sont inscrits sous des noms ressemblant à polyéthylèneglycol, propylène, entre autres. Tous noms ayant des suffixes -paraben ou –zoates doivent être apparentés aux parabens. Les ALS, eux, sont souvent présentés sous la forme de Lauryl sulfate de sodium sur les étiquettes de cosmétiques.

Cosmétique : l’ordre de présentation est également important

Le savez-vous ? La présentation des ingrédients sur l’étiquette d’une cosmétique se fait d’une manière décroissante. Le produit le plus présent se trouvera ainsi en début de la liste. Cette dernière se termine par la denrée  la moins utilisée. Ainsi, si le fabricant vante un article par sa contenance en acide hyaluronique, il faut vérifier si celui-ci se trouve en tête. Dans le cas contraire, mieux vaut se tourner vers un autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *